Fermeture annoncée de la maternité et du service d’urgence du Centre Hospitalier d’Altkirch – courrier du Coordinateur du Sundgau

Coordination des Médecins généralistes et Infirmier(e)s libéraux du Sundgau
Agence Régionale de Santé
Madame Virginie CAYRE
Directrice Générale Déléguée Grand Est
Altkirch, le 03/01/2019
Objet : Fermeture annoncée de la maternité et du service d’urgence du Centre Hospitalier d’Altkirch
Madame la Directrice,
Nous avons bien reçu votre courrier du 21/12/2018 nous proposant de vous rencontrer et vous en remercions.
Notre demande de rencontre faisait suite au projet de fermeture du service des urgences et de la maternité du
Centre Hospitalier d’Altkirch (CHA).
La voix des acteurs de soins primaires que nous sommes est rarement entendue.
Nous savons ce que la transformation proposée du Centre Hospitalier d’Altkirch sous-tend.
Comme c’est le cas dans tous les hôpitaux de proximité ayant perdu, soit le service des urgences, soit la
maternité, le niveau de prise en charge possible des patients baisse rapidement, et ces hôpitaux de proximité,
quelle que soit leur qualité de départ, deviennent des hôpitaux très « secondaires ».
C’est pour cette raison que nous défendons l’intégrité de l’hôpital d’Altkirch, tel qu’il existe actuellement,
intégrité dont nous dépendons largement, et bien sûr au-delà de nous, la population du Sundgau.
Nous ne reprendrons pas dans ce courrier l’ensemble de l’argumentaire développé dans les deux précédents courriers que nous vous avons adressés.
Nous sommes totalement en désaccord avec l’idée d’une transformation du service des urgences en centre de
soins non programmés, et de même, nous sommes totalement en désaccord avec l’idée de la transformation
de la maternité en centre de périnatalité.
Nous affirmons une nouvelle fois être certains que cela augure d’un désastre sanitaire pour la région essentiellement rurale qu’est le Sundgau, entre autres en raison des distances par rapport à Mulhouse.
L’offre de soins de premier recours proposée par les médecins généralistes, et partant de là par les infirmier(e)s libéraux est déjà en très grande difficulté.
La transformation de l’hôpital de proximité que vous voulez amorcer va la déstabiliser encore plus.
Nous n’arrivons plus à répondre aux besoins de la population, même avec l’appui d’un hôpital de proximité.
Cet hôpital de proximité est déjà en perte de vitesse, pour certains services, pour des raisons multiples, mais
dont la plus importante est l’absence de politique de recrutement pour des postes qu’il faudrait absolument
soutenir.
L’absence de politique de recrutement, en particulier pour le service des urgences est flagrante; il n’y a qu’à
consulter les revues spécialisées de recrutement pour le constater: le GHRMSA ne recrute pas.
Fin 2018 également, lorsqu’il y a eu un afflux de parturientes à l’hôpital de Mulhouse, au lieu de se tourner vers
les maternités de proximité, par exemple Altkirch, la maternité de Mulhouse a adressé des patientes qu’elle ne
pouvait prendre en charge vers le privé (Diaconat Fonderie) et même vers l’hôpital Pasteur de Colmar.
Il y a absence, sans aucune équivoque possible, d’un soutien cohérent à cet hôpital.
Le déclin du Centre Hospitalier d’Altkirch paraît donc déjà largement programmé au profit d’une centralisation
vers le Centre Hospitalier de Mulhouse, qui n’arrive pourtant pas ( ou plus ) à répondre de manière suffisante à
la demande, au niveau de son service d’urgence et de son nouveau pôle mère enfant.
Nous affirmons en conséquence qu’il est incohérent, d’envisager de transférer l’activité de la maternité et du service des urgences du Centre Hospitalier d’Altkirch, vers le Centre Hospitalier de Mulhouse.
Il est peut être nécessaire aussi de rappeler des évidences basiques, concernant les fonctionnements
hospitaliers.
Dans un hôpital où le service d’urgence est fermé la nuit, il n’y a plus de praticiens présents dans l’hôpital,
durant toute la nuit.
Qu’en est il alors des considérations de sécurité évoquées si souvent par vos services ?
Lorsqu’un service d’urgence d’un hôpital est fermé la nuit, le recrutement de patients des services de chirurgie
se transforme.
Et de manière systématique, le niveau de ces services baisse.
L’absence de prise en charge chirurgicale la nuit, rend obsolète la nécessité de maintenir un service de garde
ou d’astreinte de médecins anesthésistes-réanimateurs.
Ce qui rend bien sûr impossible également le maintien d’une maternité assurant des accouchements, par
impossibilité de réaliser des césariennes, si nécessaire.
Les services de soins continus assurant la surveillance de patients lourds ferment également, forcément.
Ceci est résumé par un vocable courant bien connu: l’effet domino.
Nous reprenons les termes de votre courrier du 21/12/2018 : « Les projets de transformation de l’offre de soins de l’hôpital d’Altkirch sont motivés par des considérations de sécurité des soins ».
Cette notion est souvent utilisée sur le plan théorique par l’ARS, mais que recouvre-t-elle sur un plan très pratique ?
De fait, la réalité de terrain démontre l’inverse.
Maintenir une prise en charge de soins de premiers recours par des médecins généralistes, appuyée par une prise en charge hospitalière par des hôpitaux de proximité, est pour nous « la considération de sécurité de soins » de base.
Celle qu’on occulte tellement facilement, pour la remplacer par des considérations théoriques.
Si en terme de démocratie sanitaire, les raisons très claires et argumentées dont nous vous faisons part ne sont pas entendues, le seul rôle dans lequel nous pouvons nous projeter est d’alerter au maximum la population du Sundgau, du désastre sanitaire qui est en préparation.
Ceci pour rester en cohérence avec ce qui est notre projet professionnel : offrir à la population une offre de soins primaires satisfaisante, dans un système de soins existant et cohérent.
Nous vous prions d’agréer, Madame la Directrice, l’expression de nos salutations distinguées.
Pour la coordination des Médecins généralistes et Infirmier(e)s libéraux du Sundgau :
Docteur Pierre HEITZ Docteur Philippe HILD
Coordinateur Sundgau Responsable de la PDSA
coordination.sante.sundgau@orange.fr
Marie SORROLDONI
Infirmière libérale

 

Copies:
Monsieur Nicolas JANDER, Maire d’Altkirch, Conseiller Départemental du canton d’Altkirch
Mesdames et Messieurs les Maires des Communes du Sundgau
Monsieur Jean-Luc REITZER, Député

 

Voici un lien vers un clip video  «La maternité d’Altkirch est menacée de fermeture», mis en ligne sur Youtube : https://youtu.be/BwJGkpQ3AyA

Nous vous proposons de le faire suivre à vos administrés.

Un autre clip vidéo est en préparation; il abordera plus spécifiquement la thématique des urgences et les perspectives d’un désastre sanitaire qui se prépare dans le Sundgau, si ces fermetures deviennent effectives.

Elles aggraveront encore plus les difficultés actuelles dans l’offre de soins de premier recours par les médecins généralistes et les infirmières.

 

 

Retour

Les commentaires sont fermés.